Les problématiques de l’énergie

Le paysage institutionnel et énergétique change considérablement aujourd’hui ; les collectivités locales sont susceptibles de devenir des acteurs significatifs de politiques énergétiques locales.

Qui plus est, la réussite des politiques de développement durable (lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, respect des engagements du protocole de Kyoto, de l’UE…) suppose que les collectivités locales y participent activement par des politiques locales de l’énergie et des programmes d’aménagements conçus dans une perspective d’efficacité énergétique.

Le volet le plus consensuel de la transition énergétique est sans aucun doute celui de l’efficacité énergétique. Celui-ci se décline notamment dans le bâti et dans ce qu’il est convenu d’appeler « smart grids ».

Les problématiques de l’eau

La responsabilité des collectivités locales dans l’organisation des services d’eau et d’assainissement est totale, mais elle s’exerce dans un contexte politique et social complexe. L’usage urbain de l’eau cohabite avec les utilisations agricoles et industrielles et impacte les milieux naturels aquatiques. Le débat sur les modes de gestion des services est très vif depuis une quinzaine d’années et du coté des industries de l’eau, comme de celui des  collectivités locales, la recherche de nouveaux modèles est en cours.

Les  projets d’éco-quartiers, permettent d’expérimenter de nouvelles modalités de fonctionnement des services de l’eau et de l’assainissement.